Masonjoany de Nonoh Ramaro chez Urban Café

Masonjoany de Nonoh Ramaro chez Urban Café

Culture | 01/03/2017

Nonoh Ramaro, artiste peintre, tient depuis le 17 février dernier, jusqu’au 4 mars, une exposition de peintures intitulée « Masonjoany ». Cette exposition est visible chez Urban Café à Antsahabe. La cérémonie de clôture de l’évènement sera marquée par une animation musicale de jazz-roots assurée par Sity Rakoto aux chants, Harty Andriambelo à la basse et Sanda Rakotondrazaka à la guitare. Cette grande finale en apothéose débutera à partir de 19 heures.

Masonjoany est ce produit utilisé généralement par les sakalava pour embellir leur visage. Il s'agit d'un masque naturel fait d’argile blanc et qui aide initialement à soigner le visage des femmes qui le porte.

Pour cette exposition, Nonoh a fait des recherches, afin de valoriser en même temps, son art et ce masque. Selon ses dires, Nonoh trouve que la beauté féminine est sublimée par la terre, l’eau et l’air, éléments essentiels de la composition de ce masque.

Nonoh estime qu'en sens figuré, Masonjoany ou Maso Joany est « un regard sacré ». Car Masonjoany est un masque très riche qui peut traduire différentes émotions, selon apposé sur le visage de celle qui le porte. Ce masque peut donc exprimer un sentiment ou encore une sensation et même un état d’âme d'unepersonne, comme l’égo, le sexe, l’amour, la folie, la polygamie, la haine…

L’imagination de ce peintre ne vient pas d'un simple fruit du hasard. En effet, fort de ses expériences, pour ne citer que les prix qu’il a déjà gagnés au cours de plusieurs concours, dont en 2004 pour avoir reçu le Prix d'excellence au festival de la culture au Gabon ou encore en 2006 pour le Prix d'encouragement du Lions club à Nantes ainsi qu’en 2008 où il a dégoté le 2e prix de peinture (art abstrait) à Nantes, Nonoh Ramaro évolue dans le monde du "technique mixte" en termes de peinture. Son style de peinture est l’aquarelle, ainsi que la peinture à l'huile.

L’an dernier, il a été choisi pour assurer une tournée d’exposition au niveau du réseau de l’Alliance française de Madagascar. Avant cela, Nono Ramaro a également assuré une exposition de peinture à l’Alliance française de Toamasina, ville où il a également élu domicile. Sinon, il figurait également parmi les peintres qui ont rendu hommage à l’illustre peintre Richard Razafindrakoto, en 2009, à Pouzauges, France. Entre temps, il a exposé son art, tant à l’Hexagone qu’à Madagascar, essentiellement à Antananarivo.

Cette année, Nonoh Ramaro projet d'échafauder un programme assez joufflu, mais notre artiste préfère se taire pour le moment. Par conséquent, ceci est une autre histoire. A suivre...

Faly R.

à lire aussi

Bannière et bloc de droite par défaut

.

Fête de la musique