L’Université de l’océan Indien refera surface

L’Université de l’océan Indien refera surface

Société | 11/04/2017

Le projet de l’université de l’océan Indien, une des promesses durant la campagne présidentielle du président français François Hollande, pourrait se réaliser d’ici la fin du mois d’avril. C’est du moins ce que relate le site français « l’etuidiant.fr ». Ce projet ne date pas d’hier, car initialement, ce projet a déjà été élaboré depuis 1989, depuis l’émergence de la commission de l’océan Indien (COI).

Dans un premier temps, le projet ne touchera que l’université de La Réunion et de Mayotte. Toutefois, à terme, il concernera aussi les autres pays comme Madagascar, les Seychelles, le Mozambique, L’Inde, la Tanzanie, l’Afrique du Sud et même le Kenya.

Jean Pierre Chabriat, doyen de l’UFR de Sciences et technologies à l’Université de La Réunion, souligne alors « qu’un premier projet avait émergé en 1989 au niveau de la Commission de l’océan Indien qui n’est autre qu’une organisation intergouvernementale réunissant l’Union des Comores, la France (par le biais de La Réunion et de Mayotte), de Madagascar, de Maurice et des Seychelles, mais le contexte était beaucoup moins favorable qu’aujourd’hui. »

Cette situation qui n’était pas favorable à sa réalisation était due au fait que les universités régionales étaient relativement jeunes (l’université de la Réunion n’étant fondée  qu’en 1982 et ne permettait pas encore aux étudiants d’avoir les enseignements nécessaires continuer leurs études sur place). D’ailleurs, pas plus tard qu’il y a quelques années, le gouvernement français octroyait encore des bourses d’études aux étudiants qui voulaient effectuer leur premier cycle en France. De même pour l’île Maurice et les Seychelles. Toutefois, depuis peu, le niveau du diplôme de bachelor, équivalent aux licences, de ces deux pays s’est nettement développé. Ce qui faciliterait la mise en place du projet en soi.

Frédéric Miranville, élu  la tête de l’université de la Réunion depuis septembre 216 a fait savoir que l’objectif de cette université serait surtout de développer une offre de formation commune, essentiellement au niveau du deuxième et du troisième cycle. Le but est de s’acquérir les atouts des uns et des autres ainsi que de mettre en place une attractivité internationale.

Plusieurs filières et facultés pourraient être développées au niveau de ce projet commun, notamment la santé publique, les énergies renouvelables, la préservation de la biodiversité, le tourisme et bien d’autres encore…

Pierre Chabriat de terminer que les premières conclusions sur ce projet devraient être palpables à partir de la fin de ce mois d’avril. En tout cas, force est de souligner que si le projet de l’ancienne université de l’océan Indien était fondé sur une sorte d’association des universités existantes dans la zone, cette fois-ci, ce sera bien différent et se présentera sous forme de communauté d’universités et d’établissement (Comue) qui pourrait ultérieurement être labellisé par l’UNESCO.

Faly R.

à lire aussi

Mandam

La G4rantie 4G d'Orange

Bannière et bloc de droite par défaut