L’alternative verte nommée Nanoé

L’alternative verte nommée Nanoé

Economie | 19/05/2017

Au-delà d’un simple soutien financier allant jusqu’à 25.000€, le POESAM 2016 a surtout propulsé le développement d’un projet à but social, celui de Nanoé. Les différents problèmes rencontrés par les populations en zone rurale poussent les innovateurs, et les entrepreneurs à chercher des solutions au niveau de la société civile. C’est dans cette optique que Nanoé s’attaque donc au défi d’illuminer les foyers malgaches, et veut ainsi contribuer à l’essor économique des campagnes malgaches, souvent oubliés.

L’initiative part de l’expérience de deux jeunes français qui se sont formés dans de prestigieuses écoles et ont amené leur expertise d’abord en Afrique en travaillant pour Véolia et EDF. Mais c’est à Madagascar, et surtout à Ambanja, qu’ils ont décidé de déposer leurs valises, de créer leur start-up, et de s’imprégner complètement de la culture et la langue locale.

Ambanja est d’abord la terre du cacao, gage de qualité sur le marché de cacao mondial, mais aussi synonyme de dynamisme économique dans la région. C’est la raison pour laquelle Nanoé y est fondé.

« Nous, on vend vraiment l’accès à l’électricité. » 

Les règlements du marché empêchant d’autres opérateurs de fournir un réseau électrique, Nanoé s’appuie donc des « nano-réseaux » collectifs, fonctionnant à l’énergie solaire en abondance dans le Nord.

Les villageois pourront donc acheter des forfaits en prépaiement, notamment via Orange Money, et Nanoé non seulement installera le matériel nécessaire au sein des foyers, mais permettra donc l’accès à l’énergie électrique produit par leurs installations solaires. Le projet a donc pu débuter Mai 2017, en mettant sur le marché de l’électricité à des prix très compétitifs et à la hauteur de la qualité des services et des installations.

Les usagers du réseau national se plaignant souvent du yo-yo des factures, et leurs revenus mensuels s’en trouvant souvent grandement imputés, le système économique de Nanoé permet un contrôle plus efficace du budget des ménages, et la garanti d’une distribution stable, avec un potentiel infini, étant donné que l’énergie solaire ne dépend pas des caprices des prix des hydrocarbures.

Orange donne des ailes

L’électricité est la pierre angulaire d’un développement économique stable et durable, et à l’heure où les pays du monde s’engagent à se tourner vers l’énergie verte, au lieu de l’hydrocarbure, cette initiative est la bienvenue. Utiliser l’énergie solaire est une initiative déjà amorcée par Orange Madagascar dont la majeure partie des sites sont alimentés par l’énergie solaire.

Ce n’est donc pas une surprise si après sa participation au POESAM, Orange Madagascar a décidé de continuer son appui logistique, technologique, et son expertise dans le projet. Nanoé espère donc un lancement au cours de la deuxième, et le buzz local que le projet a créé promet une base clientèle solide dès ses débuts.

Bien qu’il y ait des difficultés administratives ou logistiques dans la création d’entreprise, la participation au POESAM 2016 où Nanoé a atteint la deuxième place et a été récompensé de 15.000€ a permis au projet de prendre un élan considérable.

HHO

à lire aussi

Mandam

La G4rantie 4G d'Orange

Bannière et bloc de droite par défaut