Grosse coupure et énormes doutes

Grosse coupure et énormes doutes

Economie | 18/07/2017

C’est ce 17 juillet 2017 que la grosse coupure de 20000 ariary entre en circulation. Le nouvelle coupure a créé la polémique bien avant son émission sur le marché, la Banque centrale, elle, affirme  que le billet servira surtout de monnaie de transaction.

Les  commerçants au détail, les marchands de produits maraîchers  et les opérateurs oeuvrant dans le transport en commun ont été les premiers à appréhender la mise en circulation de ce billet, craignant des difficultés à trouver de la monnaie à rendre aux clients.

Les clients eux-mêmes sont réticents.

« ça va être un source de conflit de plus avec les receveurs de bus, déjà qu’avec 5000 ariary ou 10000 ariary, c’est déjà un problème pour payer un ticket » affirme Sen, un étudiant habitant aux 67 hectares.

« On connaît déjà le refrain des commerçants. Nous serons obligés de consommer plus pour qu’ils acceptent de nous rendre la monnaie. Je crois qu’on cherche à  nous appauvrir davantage » déplore Ravo, une mère de famille, du côté d’Anjanahary.

Les économistes, eux, prévoient une forte tension inflationniste et la dépréciation de la monnaie nationale. La Banque centrale, de son côté, affirme que le gros billet répond au besoin économique du pays, et qu’il ne s’agit en aucun cas de dévaluer la monnaie nationale.

Mais les appréhensions vont au-delà de la monnaie et de l’inflation, beaucoup craignent en effet que la grosse coupure ne favorise les utilisations illicites, notamment le blanchiment d’argent.

D’après les explications du gouverneur de la Banque centrale,  le nombre de billets de 20000 ariary édités est limité. Ces gros billets ne sont d’ailleurs pas disponibles auprès des guichets automatiques des banques.

 

ZHN

à lire aussi

Bannière et bloc de droite par défaut

.

Bannière et bloc de droite par défaut