Atsimo Andrefana - Vivres et activités génératrices de revenu

Atsimo Andrefana - Vivres et activités génératrices de revenu

Société | 10/04/2017

Le phénomène El Nino continue à sévir dans le Sud de Madagascar. Les zones littorales de la région Atsimo Andrefana n’ont pas bénéficié des dernières précipitations qui ont pourtant entraîné des inondations dans d’autres endroits du territoire national.

La sècheresse continue de toucher de plein fouet les habitants de plusieurs communes dans les districts de Toliary II, d'Ampanihy, et de Betioky. La saison culturale 2016-2017 correspond à la 4e année consécutive de sécheresse pour ces communes d'Atsimo Andrefana. Les populations vivent dans une situation de crise élevée et sont menacées d’insécurité alimentaire.

Faut-il noter que la Région Atsimo Andrefana se distingue des autres régions de Madagascar par son climat semi-aride. Dans cette région, la saison sèche est plus longue, 7 à 9 mois. Par ailleurs, l’une des caractéristiques de la Région Atsimo Andrefana est la faiblesse de pluviométrie. En général, les moyennes annuelles des précipitations sont partout inférieures à 750 mm.

Déjà en 2016, les conditions climatiques arides dans plusieurs régions du Sud, dont Atsimo Andrefana ont eu un impact négatif sur la production de riz, entraînant notamment des baisses de production de l’ordre de 25 à 60%, selon un rapport conjoint du PAM et de la FAO. Par ailleurs, selon certaines estimations, environ 1,4 million de personnes sont en situation d'insécurité alimentaire dans les trois régions du sud de Madagascar - Androy, Anosy et Atsimo-Andrefana - en 2016/2017.

Face à cette situation inquiétante, une équipe du ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF) conduite par la ministre Onitiana Realy a réalisé une visite dans la Région Atsimo Andrefana vendredi et samedi derniers. Des distributions de vivres à destination des populations les plus vulnérables ont été réalisées en fonction des produits disponibles localement et des demandes des habitants.

7,5 tonnes de maïs, 3 tonnes de voanemba (aliments de base dans ces localités) et 4,5 tonnes de KobAina ont été attribués à quelque 1500 ménages des communes de Beheloka dans le District de Toliara II (10 fokontany sur 14) ; d’Itampolo (12 fokontany sur 38) et d'Androka (13 fokontany sur 45) dans le District d'Ampanihy.

Des matériels dédiés à des activités génératrices de revenu ont également été remis à la demande des associations de femmes : 9 filets de pêche pour les familles de pêcheurs ; 6 machines à coudre ou encore 6 marmites, à raison de 2 par commune.

D’après Onitiana Realy, les efforts déjà déployés par les Partenaires techniques et financiers pour faire face à la situation tout en rappelant que « L’adduction d’eau reste la solution pérenne attendue par la population ». C’était le cas à Itampolo où 95% des habitants vivent de l’agriculture. A Androka, la population demande la mise en chantier d’un forage.

LDV

 

à lire aussi

Bannière et bloc de droite par défaut

.

Bannière et bloc de droite par défaut